Echanges militants dans le Jura

Compte-rendu rédigé par Marc-Henri Duvernet pour rendre compte des échanges qui ont eu lieu avec Karine Berger à Lons-le-Saunier le 12 janvier 2015 :

En présence de plus de 75 personnes, dont des élus et responsables associatifs, Karine Berger a rappelé que les efforts du gouvernement en matière budgétaire avaient été salutaires, face à la situation « de ruine du pays et d’amorçage de privatisation des services publics » laissée par la Droite en 2012. Toutefois, la donne a aujourd’hui changé. Actuellement, la baisse d’activité et des prix nécessite d’amplifier les politiques d’investissement afin de stopper le risque déflationniste, qui commence à contaminer l’Union Européenne. Karine Berger a défendu son optimisme et sa mobilisation, et a répondu à de nombreuses questions notamment sur le pacte de responsabilité et le travail du dimanche.

« La régulation est la seule forme de modernisation » a-t-elle rappelé. La faiblesse du politique face aux grandes entreprises ne sert pas nos concitoyens. Il faut reprendre la main et exiger davantage de contreparties aux entreprises en matière d’embauches, alors qu’elles bénéficient d’allégements de cotisations. L’effort doit être accentué sur les petites et moyennes entreprises dont les trésoreries sont fragiles.RSCN6548

Karine Berger a insisté sur le rôle central du Parti socialiste qui doit trancher et choisir une ligne économique claire lors du prochain Congrès.

Par ailleurs, l’actualité récente des attentats de Charlie Hebdo et des assassinats terroristes ont amené les camarades à échanger sur les questions de sécurité, d’éducation et de laïcité. Karine Berger a rappelé qu’il n’y avait que la Gauche qui pouvait proposer une alternative à la situation actuelle, en repositionnant « la laïcité comme la séparation stricte de la sphère publique et privée ». Elle a appelé les élus socialistes à arrêter d’être « mou du genou » et de s’accommoder des manquements réguliers à la laïcité lors des représentations. « Il faut reconstruire les digues » a-t-elle insisté. La lutte contre la désespérance et le développement des « ghettos », zones de non-droit sont des insultes à la République.

En conclusion, aux côtés de Marc-Henri Duvernet, Secrétaire de la section PS et Conseiller général du Jura et de Lons-le-Saunier, Karine Berger s’est dite prête à rechercher l’unité la plus grande dans la majorité présidentielle, en restant loyale au Parti Socialiste, dont le rôle doit redevenir central. Faire participer la base militante, l’écouter et agir avec une feuille de route claire, partagée et cohérente, rendra plus facile notre capacité à nous unir et à construire ensemble un élan de fraternité pour le pays.